Bilan 2017

Le fonctionnement du Club Montagne de l’ISAE-SUPAERO a subi un certain nombres de changements cette année, avec la création, en Septembre, de l’Équipe Montagne constituée de 16 élèves. Cette évolution a été décidée dans l’optique d’orienter les activités du Club vers un but de formation plutôt que de loisir, en fidélisant et instaurant une dynamique de groupe plutôt que d’évolution individuelle occasionnelle comme c’était le cas auparavant.

 

Cette nouvelle formule a été un franc succès au niveau des demandes et de l’engagement des élèves faisant partie de l’équipe: 30 élèves se sont présentés aux entretiens, et parmi l’équipe, la moyenne de participation aux sorties est de 3,25 jours (sur un engagement initial de 8) (étant donné la période chargée en début d’année - campagnes, tournois...- , c’est un bon chiffre).

Néanmoins, plusieurs points sont à soulever et à améliorer: -

Aucun élève extérieur à l’Équipe n’a pu participer à une sortie. -

Une petite période « de sèche » au moment des campagnes, plutôt normal compte tenu de la fatigue générale à cette période. Après concertation avec les guides, il faudra éviter de placer des sorties à cette période là de l’année.

Le souci majeur apparaissant à mi-existence de l’Equipe est donc la quasi- exclusion du reste des élèves de Supaero: suite à un Club en sous-fonctionnement l’année dernière, j’ai l’impression d’être tombé dans l’excès inverse. Deux pistes sont donc à envisager:

1) Un budget sortie plus important permettant de faire un plus grand nombre de sorties, et donc permettre à plus de gens de s’inscrire à l’Équipe. Néanmoins, dans le fonctionnement actuel, plus de budget implique plus d’élèves participant aux sorties: les places sont actuellement limitées par le nombre d’élèves pouvant que peut encadrer un guide. Ainsi, une augmentation pure et dure de budget ne représente pas, pour moi, la solution idéale (à moins de doubler le budget et d’engager deux guides par sortie...).

2) Une sorte de « réservation générale » des élèves en début d’année: les élèves payent au début d’année par avance le nombre de journées auxquelles ils souhaitent participer (sous présentation du planning des sorties). Cela peut être une piste envisageable, tout en risquant de voir certaines sorties (ski de rando...) encore une fois en sur-fréquentation comparées à d’autres. De plus, cela pénalise l’aspect « formation » et « dynamique de groupe » instauré par l’équipe.

En conclusion de ce bilan moral, je pense donc que cette équipe n’est encore qu’une ébauche qu’il incombera au prochain président, Antoine Blondel, d’améliorer!