Bilan 2017

Le club de natation possède 2 créneaux d'entraînements par semaine : le lundi de 20h à 21h30 et le mercredi de 20h15 à 21h45. Il y a une légère modification de 15 minutes le mercredi par rapport aux horaires de l’an derniers. On a deux super coachs de l'ASPTT Toulouse se succèdent pour donner cours. Philippe, la cinquantaine le lundi, dynamique, qui laisse peu de repos et fait beaucoup travailler. On est souvent une bonne quinzaine le lundi et il arrive sans problème à gérer les 3-4 groupes de nageurs différents, répartis sur les 6 lignes. Le mercredi, c’est Guillaume, un jeune de 28 ans qui nous entraine. On est souvent moins, rarement plus de 10. Du coup il s’adapte les entrainements sortent plus de l’ordinaire et deviennent ludiques.

Le club de natation a plusieurs rôles et objectifs: permettre à des débutants d'apprendre à nager sous l'œil avisé d'un entraîneur qui s'adapte au niveau, de donner la possibilité à des intermédiaires de se perfectionner et à des confirmés d'aller chercher des performances. Le groupe le plus densément peuplé est celui des intermédiaires, et c’est souvent eux qui montrent le plus de motivation, c’est beau à voir.

Nous disposons toujours de la piscine complète. Dans tous les cas, cela permet de diviser le groupe selon les niveaux et objectifs de la séance, tout en ayant le confort d'être 3-4 par ligne d'eau au maximum. Ce n’est pas rare d’être seul dans sa ligne le mercredi. Cela peut être regrettable d’ailleurs, car la fréquentation n’est pas maximale. C’est la caractéristique d’un sport individuel : chacun suit son rythme et il n’y a pas de compte à rendre à personne, de devoir envers l’équipe... Donc même si nous ne sommes pas énormément par entrainement, pas mal de nageurs sont quand même déjà venus plus de 5 fois.

Des bonnets de club ont été réalisé l’année dernière par Arthur Fezard, qui en a commandé une centaine et vendu environ 80. Tout le textile de club est payé par les nageurs eux-mêmes. La vingtaine de bonnets restants se vend au fur et à mesure que l’on m’en demande, au prix de 8€.

Le club dispose librement du matériel de l'ISAE (planches, pullboy, palmes, plaquettes), et n'a donc pas besoin pour l'instant d'investir dans du matériel. D'ailleurs le club ne possède pas de matériel. Cette année, le club n'a pas fait de demande de budget à l'AS. Le budget prévu n'a même pas été touché, aucune dépense n'a été faite.

Le budget du club est alloué aux entraineurs, mais là, c'est M.Strifele qui se charge des contrats avec leur employeur.

En termes de compétitions, nous pourrons participer aux journées FFSU à partir du 19 janvier, au nombre de 2. Je n’ai pas encore fait de promo à ce sujet, mais la trentaine d’euros à payer pourrait en refroidir certains.

Nous avons participé en ce début d’année à la nuit de l’eau à la piscine du campus. Il s’agit, par équipe, de parcourir le plus de distance possible en 1h, sous la forme de relais de 50 mètres. Nous étions 13, effectif très encourageant, là où nous étions 8-9 l’an dernier environ et n’avions pu participer qu’au format 30 minutes. Nous avons effectué 5300 mètres et fini 3e sur 6 équipes si mes souvenirs sont bons.

L’équipe devrait être représentée au Challenge Centrale Lyon, peut-être le TSGED. En effet, pour le TSGED, il nous faudrait 4 filles d’après le règlement, et une dizaine de nageurs en tout. Pour l’instant, on serait 5-6 garçons motivés à participer, mais 0 fille. Et la présence de Challenge Centrale Lyon en même temps tue tous les espoirs de faire venir des filles. Donc à moins qu’il n’y ait pas obligation de présenter des filles, ça semble compromis.

Quand on voit le nombre de personnes qui nagent sur le campus, on peut parfois regretter le manque d'étudiants qui viennent aux entraînements, mais c'est certains que l'ouverture gratuite, à tout le monde, de la piscine tous les jours de 11h à 19h diminue l'effectif de nageurs du club. En effet, beaucoup refusent de rentrer chez eux trop tard le soir, ou alors ils ne trouvent pas d'horaires arrangeants. Sachant que nous avons des entraîneurs à notre disposition, je trouve ça dommage que certains n'en profite pas, probablement par autocensure, ne se considérant pas assez bon, alors que ce n'est pas un problème.

Concernant les personnes qui sont présentes et investies dans les entrainements et les compétitions, on peut se réjouir de trouver beaucoup de masters, qui sont très bien intégrés. Le gros point noir est qu’aucun 1A n’a suivi les entrainements régulièrement. Le plus assidu est venu 5 fois. Cela n’empêche qu’il y a de la qualité chez les 1A et que les 3 qui étaient présents à la nuit de l’eau sont de très bons nageurs. Mais leur absence s’explique par le choix du Water-Polo, des problèmes de santé mais aussi forcément les campagnes. De même en 2A, nous sommes 2 maximum. Seuls les 4A remontent les statistiques des SUPAERO-ENSICA « classiques » présents aux entrainements.

J’ai proposé à Sofiane Delpech de prendre ma succession : il a accepté. C’est un très bon nageur et j’espère que le fait d’être président le motivera à faire les compétitions.